Chevrolet Bolt 2018, la citadine électrique américaine devient autonome


Image de chevrolet bolt

Développé loin des Etats-Unis depuis 2012 (en Corée), le prototype Bolt EV se dévoile pour la première fois à l'Autoshow de Détroit en Janvier 2015. La version publique, premier millésime 2017, ne débarque qu'en Octobre 2016 mais reçoit un franc succès, elle est rapidement élue voiture de l'année et préfigure comme véhicule de demain. Avec son partenaire Lyft, une société de covoiturage par taxi qui est directement concurrente de Uber, Chevrolet prévoit pour son modèle 2018 une série autonome. Ce serait la plus grande expérimentation jamais réalisée à cette échelle. A l'inspiration européenne, la Chevrolet Bolt se distingue avec son hayon dans le panorama automobile américain. Sa silhouette plutôt sportive attire le regard, les éléments graphiques, les yeux de félin et le toit panoramique lui confèrent un enchantement certain. Le cru 2018 doté de sa carapace moderne se sentira dans son élément dans n'importe qu'elle ville du monde. La Bolt 2018 se configure intelligemment : les batteries Lithium-ion 60kW sont stockées sous le plancher permettant une répartition du poids idéale dans le châssis et sur les essieux. Elles peuvent être garanties 8 ans ou 100000 miles., elles contribuent à l'équilibre dans la distribution des charges (56% à l'avant) ce qui place place la Chevrolet au sommet de sa catégorie. La motorisation très compacte du Bolt EV tire l'expérience de Général Motors depuis de longues années, elle dispose ici de 200 ch. à 8810 tr/min et un couple de 361Nm ce qui insuffle à ce genre de véhicule un côté un peu fougueux tout en ayant une tenue de route irréprochable. Le freinage suit naturellement et avec une habitude, le conducteur peut utiliser le mode régénérant. L'autonomie est de 383 km. Selon les données GM qui ne dispose pas de Superchargeurs comme Tesla, la charge complète durerait 2h et la voiture peut rouler 145 km avec une charge de 30 minutes. Le format de la Bolt 2018 offre un excellent habitacle. Elle reçoit confortablement 5 passagers dans un espace très ouvert. L'ensemble bi-ton de tous les sièges (look mince et très actuel) se reprend sur la planche de bord qui accueille en plus du tableau numérique, un écran tactile central de 10,2 pouces. Ce dernier, dédié à l'Infotainment affichent nombreuses fonctionnalités dans une apparence moderne. Le propriétaire peut évaluer la régénération de l'énergie avec les kilomètres effectués. Jusque 7 équipements peuvent se rattacher au Wi-Fi 4 G. L'ergonomie est soignée : les commodos sont facile d'accès et d'utilisation. Au niveau de la sécurité, différentes alertes préservent du danger : collision, traffic, piéton et angle mort. Chevrolet a déjà rodé sa Spark à l'électrique, mais la Bolt qui reprend le nom du célèbre athlète jamaïcain, se veut voiture verte de masse à faible coût. Le constructeur prétend redistribuer les cartes et pense s'assurer une viabilité certaine. Pour moins de 30000 $ après déduction de la prime d'Etat (7500 $) et avec ses performances, la citadine électrique se situe immédiatement et largement en tête dans ce secteur en large développement. La Bolt fait office de référence maintenant et dans la classe mondiale. La version autonome qui dépassera les 100000 $ et donc pas forcément accessible au grand public, est déjà en cours d'essai : 50 exemplaires sont déjà sortis des chaines de montage. La coopération avec Lyft présage un développement plus important, la plateforme de covoiturage surfe sur la vague verte et compte bien valoriser son capital.