Le Chevrolet Silverado ZR2, un pick-up d'une rage exubérante


Image de chevrolet silverado

Pour toujours plus concurrencer le Ford F-150, General Motors met au point de tout nouveaux pick-up en 1998. Ils se servent de l'enseigne Chevrolet pour lancer leur Silverado et en parallèle le GMC Sierra correspondant à une version plus luxueuse. Les modèles explosent et s'empressent de remporter de grosses parts de marché. Aujourd'hui, le Silverado se classe deuxième des ventes de pick-up aux États-Unis grâce en partie à la diversité des configurations et styles possibles. En effet, que ce soit au niveau de la cabine, de la caisse de chargement, de la motorisation, de la transmission, c'est un véritable casse-tête de choisir mais comme on dit le client est roi et tant par l'allure que la pluralité des combinaisons, le Silverado conquiert 5 fois le titre de 4X4 de l'année . Rien d'étonnant à la vue du succès que les ingénieurs développent un concept de Silverado hors normes. Il a été présenté le mois dernier lors du SEMA Show de Las Vegas sous le pseudonyme de ZR2. Certaines mauvaises langues diront voir la copie du Raptor, il faut reconnaître le style audacieux et félin repris mais les distinctions sont nombreuses. Entre capot surélevé, teinte bicolore, passages de roues prohéminents, double optiques verticales, les comparaisons restent tout simplement impossibles. La calandre est rendue plus massive que l'original. Le prototype ZR2 est une évolution remarquable du pick-up de série. Chevrolet qui nous a pourtant déjà gratifié d'un modèle SS depuis 2003 désignant bien entendu la catégorie Super Sport, lance un appel accru à la puissance. Si le SS déverse ses 345 chevaux pour 515 Nm de couple avec son Vortec 6 litres, le ZR2 bonifie sa motorisation en multipliant la puissance. On passe allègrement la barre des 500 chevaux, 550 exactement et quand on l'utilisation dominante de la fibre de carbone, les performances sont au rendez-vous. Il risque d'être un concurrent sérieux pour la Baja. L'habitacle est quant à lui fidèle à la robe, on retrouve le carbone comme matiière prédominante. Le cuir s'affirme également pour un confort optimal. On notera un sur-piquage d'un autre ton faisant ressortir le tout. Chevrolet arrive toujours à séduire par ses idées conceptrices, viendront-elles à décliner la série pour proposer l'engin en version améliorée du SS. L'avenir nous le dira, les chances sont maximum à la vue de l'intérêt suscité au SEMA Show, le cru 2011 sera très attendu.