DeLorean, l'histoire d'un homme et de sa voiture futuriste


Image de delorean dmc-12

Né dans le berceau de l'industrie automobile de Détroit en 1925, John Zachary DeLorean est le premier fils d'une famille de quatre enfants. Ses parents d'origine roumaine et autrichienne (mère) le stimulent pour poursuivre ses études électriques. Il excelle dans le domaine lui permettant de décrocher une bourse à l'Université Technologique de Lawrence. Il intègre ensuite l'Institut d'Ingénierie Automobile de Chrysler d'où il en ressort avec une maîtrise et un emploi au sein de la firme. Il se fait rapidement débaucher par la firme Packard pour qui DeLorean développe une toute nouvelle transmission : la "Twin-Ultramatic".

En 1956, DeLorean fait confiance à Général Motors pour la suite de sa carrière. La prime sur salaire et le choix dans 5 divisions du groupe ne le font pas hésiter longtemps, il opte pour Pontiac. Il devient ingénieur en chef au bout de 5 années de brillantes innovations. Avec le triomphe du GTO en 1964, DeLorean devient l'année suivante, le plus jeune président de la division (40 ans). En 1969, il monte encore en grade ; propulsé à la tête de Chevrolet, il dirige cette fabuleuse division non sans panache. Il se hisse finalement vice-président de Général Motors en 1971 mais l'affront des dirigeants à rendre impensable sa présidence le fait déguerpir de la compagnie le 2 Avril 1973.

DeLorean fonde dès lors sa propre entreprise : la DeLorean Motor Company voit le jour le 24 Octobre 1975. L'idée d'une voiture futuriste éthique (basée sur la longévité et la sécurité) germe rapidement dans la tête de DeLorean. Son concept DSV montre déjà des airs de future DMC-12 en 1976. Mais entre la construction de l'usine de plus de 60000 m² en Irlande du Nord (Belfast) avec ses dissensions catholiques-protestants et l'inexpérience des salariés, la première DMC-12 ne sort des chaînes de montage qu'en 1981.

Le style avant-gardiste de la DMC-12 est tout simplement unique. Le responsable à charge du sculpte de cette silhouette est Ital Design. Les ailes papillon reprises de la Ferrari sont en inox tout comme les panneaux du reste de la carrosserie. La structure est une monocoque en fibre de verre. Le moteur incorporé vient de la Française de Mécanique où collaborent Peugeot, Renault et Volvo. Cette motorisation PRV, fabriquée dans le Nord, est un V6 de 2,85 L qui développe 130 chevaux. Le 0 à 100 km/h s'effectue en 8,8 secondes, loin de prouesses d'exception.

La récession économique américaine, qui a débuté en 1980, joue défavorablement en l'avenir déjà morose de DeLorean. En effet, le coût trop élevé ajouté au manque de puissance par rapport aux autres sportives du marché et le faible rayon de braquage n'ont pas justifié d'intérêt aux yeux d'éventuels acquéreurs dans la conjecture de l'époque. Les ventes sont minimes et loin d'atteindre le seuil de rentabilité, seulement 8583 exemplaires sortent de l'usine en deux ans et la plupart restent sur le carreau. En outre, le discrédit horrible jeté par le FBI qui a monté une histoire de trafic de cocaïne pour accuser DeLorean à tort, la banqueroute de l'entreprise est inévitable en 1982.

Après la mort de Delorean en 2005, une réintroduction du modèle fait un faux départ en 2008 (annoncée mais non lancée). Une nouvelle génération de DeLorean devrait indéniablement voir le jour en 2018 pour 100000 $. Seulement 300 exemplaires seront disponibles pour 260 chevaux d'un retour vers le futur !