Desoto Deluxe la conquérante du Nouveau Monde dès 1939


Image de desoto deluxe

En 1928, escomptant concurrencer General Motors dans toutes les gammes de voitures, la très prospère Chrysler Corporation (désormais Fiat Chrysler Automobiles depuis 2014), instaure les marques Plymouth et Desoto. Cette dernière, toute droite inspirée du conquistador Hernando Desoto qui servait aux côtés de Pizarro lors des explorations en Amérique du Sud, a pour destinée le segment de milieu de registre. Le rachat de Dodge et l’orchestration sur la même gamme rehausse le marché de la Desoto en sa défaveur.

La Grande Dépression ne fait transparaître que Plymouth, les autres divisions accusent des pertes et après le presque arrêt de la Desoto Airflow en 1936, la marque repart sur de bons rails avec le partenariat des sociétés de taxis. Desoto envisage alors dès 1939 le modèle Deluxe ; il émerge des industries de Jefferson Avenue. Comme le retranscrit la publicité de l’époque « Absolument la plus belle voiture à bas coût en Amérique», la Desoto Deluxe invite à la révélation d’une conduite.

La sécurité et le luxe sont prônés : un style tendance à la pointe avec ses grilles en podium, d’imposants phares avant, une plate-forme en acier, une maniabilité accrue par la colonne de direction, des amortisseurs repris de l’aviation, un nouveau système de freinage hydraulique et des essuie-glaces électriques rendant la visibilité au conducteur. La motorisation offerte est le Chrysler 6 cylindres en ligne de 3,74 L jusqu’en 1942 qui permet généreusement 105 chevaux. Le coffre gigantesque offre plus de 650 L d’espace sans renflements, permettant ainsi une place pour de volumineux bagages. Du simple quatre places au modèle six places, l’espace est quantifiable et confortable.

La deuxième guerre mondiale frappant l’industrie automobile, Desoto doit s’inscrire à partir de 1943 à un effort considérable. Déroutant son activité première, elle s’engage dans la manufacture de pièces pour les bombardiers, les canons et les véhicules destinés au combat. La production civile reprend son cours en 1946, la Deluxe est développée dans les trois divisions de Chrysler simultanément donnant une gamme respective du standard au grand luxe Dodge -> Desoto -> Plymouth.

Les faibles efforts d’améliorations esthétiques valent une concurrence s’accaparant d’une plus grande part de marché ; en 1949, une décision est prise pour changer drastiquement le look. Hernando va arborer fièrement sa tête casquée sur le capot, la grille avant devient plus grandiloquente : en forme de mâchoire, elle trône intégralement sur le pare-choc. La silhouette est affinée, les chromes omniprésents s’affichent une distinction notoire. Le moteur quant à lui s’octroie quelque chevaux de plus (109). Le tout implique une hausse effective du modèle en plus de l’inflation post guerre déjà préoccupante, cependant le succès est au rendez-vous jusqu’en 1952 où son nom disparaît.

En 1953, c’est le pic des ventes pour Desoto avec notamment la remplaçante Powermaster, presque 130000 modèles sont écoulés mais la récession de la fin des années 50 a des répercussions catastrophiques sur les acquisitions. Desoto est rétrogradé au profit de Plymouth et Dodge et on ne peut en acquérir une que dans peu de concessions. Finalement la marque disparait tragiquement en 1961 laissant d’amers regrets pour les aficionados. Dénicher une Desoto Deluxe en état réside du miracle de nos jours.