Origine de la Ford Mustang I, la plus légendaire des voitures américaines


Image de ford mustang

Après une maîtrise de mécanique à Princetown, Lee Iacocca, rejoint la Ford Company, gravit rapidement les échelons et se retrouve président de la division Ford en 1960. Il souligne très rapidement la génération baby-boom en devenir qui désirerait posséder une voiture sportive abordable, d’un gabarit petit et capable de transporter une famille. En 1961, le projet T-5, basé sur ce constat, prend naissance : ce sont les prémices de la future Mustang et de l’appellation pony-car. Un prototype bi place basé sur la Ford Taunus est d’abord élaboré pour expérimenter le ressenti du public. La direction veut une réalité standard pour un concept qui rentre dans les cases. La désignation Mustang est adoptée rapidement pour le concept.

Les fans de sportives voient arriver l’OVNI de Détroit. La Mustang, agile, légère et dotée d’une suspension élaborée à l’européenne est la réelle première voiture américaine de sport. Complètement inespérés, les quelques rares exemplaires envoûtent déjà, mais les dirigeants rechignent à investir voyant le coût prohibitif et l’insuffisance du volume de ventes qu’elle génèrerait. En 1962, un autre essai a lieu. La XT- Bird est testée d’après un châssis Falcon et un corps de Thunderbird mais cette tentative n’aboutit toujours pas. Des dizaines de prototypes s’en suivent jusqu’au gagnant : Joe Oros, désigner expérimenté qui remplit pleinement les contraintes du projet, propose un concept tri corps pourtant secondaire et teinté de blanc pour le mettre en valeur.

La pensée première de Iacocca est sur le point de naître, le projet est validé le 10 Septembre 1962 et le style est quasi conservé intact, seuls quelques éléments dont le pare-choc et les phares sont corrigés pour la production de masse. Le développement de la Mustang est prévu en toit rigide principalement, en Fastback et en petite quantité plus onéreuse : il s’agit du cabriolet. Un retard effectif est considéré par Henry Ford, les craintes d’un échec sont encore dans sa mémoire après les déconvenues d’Edsel son père.

Même si le nom Mustang est apparu très vite pour le premier prototype après Horse, il est loin de l’adoption finale. En effet ; pour le concept victorieux de Oros, un Cougar est dessiné comme effigie et reste longtemps favori. Des autres dénominations qui verront le jour plus tard sont aussi d’actualité : Torino, Colt, Pinto, Bronco. La décision ultime revient à la première idée qui connote avec la liberté, les grands espaces, le cow-boy qui monte un cheval puissant.

Le marketing Ford, voulant à tout prix démocratiser le nom Mustang, se lance dans l’appellation Mustang II pour le cabriolet. Les divergences avec le modèle standard sont très légères : capot allongé, arrière plus massif, absence de pare-chocs et habitacle désigné plus précieusement. Dévoilé au grand jour en Octobre 1963, le public ressent déjà l’effervescence d’un phénomène et Iacocca d’ajouter trois mois plus tard «Franchement, nous ne pouvons attendre guère plus que vous soyez au volant d’une Mustang »  « Nous pensons que vous serez dans une expérience de conduite comme jamais vous n’avez eu auparavant »

A l’aube d’un bouleversement exceptionnel, l’American Way of Life va se voir évoluer grandement. La Ford Mustang métamorphosera à jamais le panorama automobile américain et entrera dans la légende par la plus prestigieuses des portes.