Les muscle-cars ou quand la voiture américaine regorge d'énergie


Image de

Au milieu des années 40, les GI's reviennent de guerre et boostent avec des moteurs plus puissants leurs voitures d'origine si souvent dénuées de couple intéressant. La robuste cylindrée, faisant l'attribut prépondérant, entraine des changements fondamentaux dans les éléments constituants du bolide : on dénote le plus souvent une modification des suspensions, les amortisseurs sont rabaissés, la boite de vitesse devient manuelle, les freins plus acérés, les jantes plus larges. La structure est aussi métamorphosée, on allège au maximum, le rapport poids/puissance est phénoménal, le couple fait parler de lui. Ces transformations étant couteuses, elles s'adressent du coup à une certaine population aisée. La première appellation de ces bolides est Hot Rod, muscles-car est très peu usité mais généralisé à partir des années 60 pour une autre raison. L'industrie automobile de l'époque qui a compris la demande se sert d'une base de compacte familiale avec l'interchangeabilité des pièces, utilise un moteur amélioré et standardise le genre à prix très attractif. Du coup le prix séduit une population jeune et épris de liberté qui s'accapare le genre ; pendant une décennie (1964-1974) le muscle-car connaît une gloire qui marque l'histoire de la voiture américaine. Pontiac GTO, Pontiac Firebird, Ford Torino, Ford Mustang, Chevrolet Camaro, Dodge Charger, Dodge Challenger, Plymouth Barracuda, Buick GS, Oldsmobile Cutlass, Mercury Cougar, tous ces modèles connaissent des ventes faramineuses avec bien entendu la mention dans les concessions "utilisation sur piste uniquement" histoire de se couvrir. Il a fallu dix ans à l'état avant d'imposer des restrictions annoncant la fin de cette ère sauvage et empreint de liberté. Dix de bohneur où on a pu rêver et qui fait toujours rêver mais quand on voit maintenant avec les radars automatiques, les homologations, les contrôles, le permis à points ... qui a dit législation abjecte, nooooon! Enfin le XXIème siècle à de quoi surprendre avec le retour de ces légendes ou quelques unes du moins, on voit réapparaître des néo-rétro muscle-cars ébouriffants : la nouvelle Mustang et la Camaro sont splendides. Au style repris des années 60, elles raniment l'esprit qui sommeillait avec une puissance autorisée époustouflante (immatriculable en France), vive l'importation et plutôt que la laguna coupée au même prix!