Tesla Model 3, la voiture électrique hors normes débarque en 2018


Image de tesla model 3

Le nom Tesla sonne de l'inventeur de génie Nikola qui dès la fin du XIXème sièce entame des travaux sur l'énergie électrique et développe pas moins de 300 brevets. La société Tesla Motors qui naît en 2003 rend donc hommage au scientifique. Rebaptisée Tesla Inc, la société développe la voiture électrique dans toute sa splendeur. La demande croissante incite l'entreprise à construire sa Gigafactory dès 2014, le plus gros bâtiment jamais construit et dédié à la fabrication de batterie. Les objectifs sont la transition mondiale vers une énergie durable et cinq usines sont déjà prévues sur le globe. Le projet au nom de code Blue Star, déjà dans les bacs en 2014, aboutit sur le Model 3 qui se dévoile le 31 Mars 2016 pour un tarif de 35000 $. La production commence en Juillet 2017 pour des livraisons fin d'année pour les Etats-Unis et 2018 pour l'Europe et les commandes récentes.

Elon Musk, le fondateur de l'enseigne, s'inspire nettement de la Porsche pour l'esthétique du Model 3 en ce qui concerne l'avant. La reconnaissance des codes du Model S est également évidente. Le tout confère à la Tesla une allure moderne et élégante. L'incroyable pare-brise/toit/lunette arrière se constitue d'un seul tenant en verre et permet un aérodynamisme accru. La luminosité dans l'habitacle qui accueille 5 passagers devient aussi un atout majeur de cette configuration. Pour toutes les fonctionnalités, un écran géant tel une télé se distingue fortement de la planche de bord nue.

Les promesses techniques de la Tesla 3 sont alléchantes : 350 km d'autonomie, un système de pilotage automatique, du 0 à 100 km/h en moins de 6 secondes et une sécurité vraiment maitrisée. La berline s'offre les quatre roues motrices, la transmission intégrale et des batteries plus performantes en option. Le "supercharger" est installé de série, il contribue au rechargement des batteries en seulement quelques minutes. Le réseau des stations dédié à ce type de spécialisation est en fort voie de développement et devra répondre aux futures attentes .

En effet avec plus de 400000 préventes alors que la production de Tesla 2016 ne dépassait à peine les 80000 unités, la frénésie s'empare des populations. Cette dernière est légitime tant l'empreinte carbone laissée par les véhicules à essence est considérable. Le prix divisé par 2 quand la comparaison est faite avec son modèle prédecesseur (expliqué par la diminution d'autonomie par rapport à ce S) contribue également à cet engouement ; les 35000 $ à débourser deviennent justifiés et feront évoluer les mentalités. Bientôt les camions électriques sont en voie de production et un modèle Tesla Y s'envisage avant 2020, l'année initalement prévue pour le lancement. Il s'entend une présentation déjà pour le fin de l'année 2017 avec une commercialisation dans la foulée.

Un éventuel rachat par Apple est désormais d'actualité. La firme à la pomme veut développer les voitures autonomes et les rumeurs ne cessent de circuler. Vu que Tesla n'est pas en difficulté financière et qu' Apple dispose de fonds monumentaux, le transfert s'il se produit devrait défrayer la chronique, des milliards sont en jeu... à suivre