Buick Régal 1973-1977, le délice des ventes pour GM


Image de buick regal

Sur le continent américain, Buick est l'un des pionniers dans la construction d'automobile (fin XIXème siècle). Sans surprises, la marque est à l'origine de Général Motors, elle devient vite la division haut de gamme juste derrière Cadillac et son ultra luxe. Dans les années 50, Buick fait couler beaucoup d'encre avec sa Roadmaster. Suivirent Electra, Invicta & Riviera la décennie suivante, cette dernière inaugure la voiture personnelle de luxe pour la marque, elle adopte un style queue de bateau au début des années 70. Se retrouve sur le devant de la scène en 1973 le Century et son niveau de finition supérieur le Régal. Avec sa véritable popularité acquise, le Régal va vite gagner son titre de noblesse et être un modèle à part entière.

Basé sur la plate-forme GM de corps A, la Buick Régal dispose d'un châssis inédit. Les phares à l'avant se disposent dans des encadrements carrés sur une seule rangée. Ce qui distingue esthétiquement le "siècle" du Régal c'est la respective calandre qui d'une part adopte 3 barres horizontales et dans l'autre cas des stries verticales. Des emblêmes sur les ailes avant et les phares plus harmonieux à l'arrière permettent de mettre en valeur un peu plus le Régal. Si le coupé coopte la même configuration de toit avec des montants type B, les cadres des fenêtres sont quant à eux évincés. Les ouvertures de lumière arrière dites opéra sont étroites mais très en vogue à l'époque.

Une berline Century Régal vient se joindre au coupé en 1974. D'un point de vue mécanique, les freins à disques sont de série, la transmission est automatique à 3 rapports (Turbo-Hydramatic 350). Les motorisations disponibles sont le moteur V8 de 5,7 L de cylindrée en standard et le V8 de 7,5L en option. Le choc pétrolier ayant ses répercussions, à partir de 1975, arrive un V6 de 3,8 L qui supplante le V8 de série. Le Régal prend cette année son appellation propre, le Century restant toujours au catalogue Buick.

Beaucoup plus chics que les Century, les Buick Régal diposent d'un intérieur avec des garnitures en bois (panneaux des portes, planche de bord). Les banquettes se choisissent en vinyl ou velours et reçoivent des accoudoirs assortis. Pour les millésimes 76 et 77, les sièges baquets optionnels sont garnis d' un velours côtelé rembourré, ils s'inclinent également.

Finalement très peu de modifications d'apparence pour le Buick Régal dans sa première génération de 1973 à 1977. Ces 5 années permettent des ventes exceptionnelles pour la marque ; en lumière surtout l'année 1976 qui voit 174560 coupés et 17946 berlines sortir des usines. Ce n'est pas la division qui accapare le plus de part de marché chez Général Motors mais dans son histoire Buick connaît un réel essor à cette période. Une deuxième génération arrivera en 1978 avec une forte diminution du gabarit.