Hudson Hornet ou le plus invraisemblable des bolides !


Image de hudson hornet

C’est à Détroit dans le berceau de l’industrie automobile américaine, qu’à partir de 1951 la société Hudson développe son frelon (Hornet), un nom qui prendra tout son sens par la suite…
Parce que de prime abord, cette voiture est énorme avec ses presque 2 mètres de large, son empattement de 3,15 m, son poids important de plus d’une tonne 600 kilos et son moteur en ligne 6 cylindres comment imaginer que cette somptueuse voiture familiale qui se décline en cabriolet va dominer les courses de stock-car pendant plusieurs années?

C’est un pilote de course et propriétaire d’un garage à Daytona que revient le flair le plus monumental : Marshall Teague a su décrypter les potentiels pourtant inattendus de la Hornet. Ce visionnaire a remarqué le centre de gravité très bas et le force du couple malgré la faible cylindrée de la voiture. Il se rend chez Hudson et convainc les dirigeants de travailler sur un modèle Heavy Duty à rajouter en option. Agréablement surpris de l’attachement et l’affection suscités par Teague pour cette voiture, il lui propose d’élaborer avec leurs ingénieurs un prototype pour les NASCAR.

Les affaires sont vite entendues, la Hudson Hornet subit des modifications radicales : réalésage des bielles, les soupapes d’admission sont du coup mahousses : elles mènent du conduit d’admission à la chambre de combustion qui se voit surélevé avec un taux de compression décuplé ; la carburation quant à elle se nomme Twin H, elle double son corps comme l’échappement. Tout cela n’explique finalement pas la réussite de la voiture car à cette époque les autres constructeurs se targuaient de la puissance de leurs V8 qui dépassait largement celle du frelon. Mais oui l’autre particularité qu’avait remarquée Teague est le centre de gravité qui confère à la voiture une maniabilité accrue : ce châssis Step-Down ou littéralement les pieds sont en dessous du châssis lui-même.

L’appellation pour le bolide ainsi façonné devient Fabulous Hudson Hornet (le frelon porte bien son nom) ; sa masse diminuée et le couple imposant font d’elle la star des circuits, elle remporte avec Marshall Teague alias le roi de la plage pour ses courses à Daytona Beach et ses autres acolytes tous les championnats de 1951 à 1954.
L’année à retenir 1952 avec un record de 27 courses remportées sur 34 dans le challenge NASCAR.

Malgré tous ses succès en compétition et le triomphe sur quatre années entières, la Hudson Hornet n’a pas su plaire à un large public et les ventes n’ont fait que décroitre dans le temps obligeant Hudson à s’associer à Nash Motors pour fonder AMC en 1955. Elle sera produite encore trois ans avec une motorisation V8 et une silhouette ravageuse, son grand V distinctif et folklorique mais rien n’y fera et la ligne de production s’achève en 1957.

Un bel hommage est rendu à la Fabulous Hudson Hornet dans l’animation Cars sorti en 2006 : le numéro 51 pour son année de création et le Doc Hudson doublé par Paul Newman dans la version d’origine qui est mécanicien à Radiator Springs.